Action de solidarité dans la province de Tra Vinh

Installation de panneaux solaires dans des villages privés d’électricité

Au cours de cette année, les élèves de troisième ont étudié en Sciences et en Technologie les différentes formes d’énergie. Ce travail, prolongé chaque semaine dans le cadre du club EDD (Education au Développement Durable) les a conduits à travailler en particulier sur deux modes de production : éolien et solaire.
Ce thème, abordé dès la rentrée scolaire a motivé l’organisation d’une action de solidarité dans la province de Tra Vinh, où treize élèves se sont rendus avec M. Ngo (professeur de Technologie et M. Hulot (professeur de mathématiques) du 11 au 14 mai.

Dans cette région située sur un des bras du Mékong, à 200 km au sud-ouest de Hô Chi Minh ville, certains cantons sont en effet très enclavés et ne possèdent qu’un niveau de développement modeste. De nombreux foyers, dont l’activité repose sur l’élevage de la crevette, sont particulièrement isolés et ne bénéficient pas d’un raccordement au réseau électrique. La solution que peuvent offrir des groupes électrogènes est beaucoup trop coûteuse. Quant au chargement de batteries sur des bornes situées dans les villes, il suppose de longs et fastidieux déplacements… Dans ces conditions, les besoins en éclairage, ne serait-ce que pour permettre aux enfants de travailler en soirée, ne sont pas satisfaits.

Depuis quatre ans, une première phase de l’aide à ces populations a été engagée au sein du lycée avec le club EDD. Ce dernier a fabriqué et installé des éoliennes, pour permettre à certains foyers d’accéder à une relative indépendance énergétique.

Cette année, une première phase du travail a consisté à analyser et à optimiser les prototypes d’éoliennes déjà installés sur le terrain.
Exposées aux intempéries et à la corrosion de l’air marin, les pièces de certaines d’entre elles avaient besoin d’être remises en état. En complément, des contrôleurs de charge ont été fabriqués par les élèves, pour aider les usagers à une meilleure gestion de leurs batteries.

Dans un deuxième temps, le travail a porté sur la diversification de l’apport énergétique qui pouvait être apporté. C’est ainsi qu’à partir du mois de janvier les élèves ont étudié dans le moindre détail le fonctionnement de panneaux photovoltaïques. Combinant la visite d’un site de production de panneaux solaires et des activités pratiques en classe, cette étude a permis de connaître les composants de ces panneaux, ainsi que leurs caractéristiques, et d’en maîtriser l’assemblage pour produire de l’énergie électrique.

Au mois de mai, les treize volontaires étaient ainsi prêts à accomplir leur mission dans la province de Tra Vinh !

101_9156 P1160838 101_9144 101_8400 IMG_3569 101_9245 101_9212 101_9171

Déroulement du voyage dans la province de Tra Vinh

A peine arrivé dans le canton de Duyen Hai (Tra Vinh) où ils étaient attendus, les élèves ont fait un repérage des sites où ils allaient intervenir et ont eu une première prise de contact avec les habitants des foyers concernés.

Le lendemain matin (12 mai 2016), après quelques achats de matériaux (tasseaux en bois, petit outillage, plaques en aluminium…) deux groupes se sont constitués sous la responsabilité des deux professeurs accompagnateurs.
Avant la mise en œuvre des panneaux solaires, il fut nécessaire de scier, de clouer et d’assembler des pièces de bois qui serviraient de support, en veillant à optimiser leur orientation par rapport au soleil. Il fut également nécessaire de découper les plaques en aluminium pour fabriquer une enceinte de protection pour le chargeur et les accumulateurs. Avec l’aide des villageois, ce travail a occupé la première journée de notre voyage.

La mise en charge de batteries avec les panneaux solaires a pu être opérationnelle le lendemain après-midi (13 mai), en faisant les montages électriques adaptés. Un temps a ensuite été pris pour vérifier le bon fonctionnement de ces panneaux et mesurer leurs performances. Nous avons calculé que les batteries de 12V, utilisées dans les foyers où nous sommes intervenus, doivent pouvoir être chargées en 2h30 environ. Grâce à une utilisation et un entretien facile, assortis d’une garantie de fonctionnement d’une vingtaine d’année, nous avons des raisons de penser que ces panneaux solaires apporteront une réponse satisfaisante aux besoins de la dizaine de famille qui en bénéficiera.

La matinée du 13 mai, était consacrée à la visite d’une école. Nous y avons vécu un moment particulièrement émouvant en distribuant aux enfants la collecte de matériel scolaire qui avait été organisée au lycée les semaines précédant le voyage. Grâce au soutien des tous les donateurs – élèves, parents d’élèves, professeurs du lycée Marguerite Duras, mais également grâce à la générosité de quelques entreprises- ce sont plus de 1000 cahiers, 130 cartables, des centaines de stylos, gommes, règles qui ont pu être donnés aux enfants et aux instituteurs de ce canton. C’est le cœur gros que nous avons dû quitter cette école, émus par la richesse de nos échanges avec eux…

Cependant, un autre rendez-vous nous attendait déjà avec des villageois qui avaient également besoin d’aide pour la construction d’un pont : dans cette région de marécages, la circulation est parfois difficile. Pour se rendre à l’école que nous venions de visiter, certains enfants empruntent sur leur chemin un pont de singes qui s’est effondré à plusieurs reprises. Par temps de pluie, celui-ci est glissant, et, parfois, des enfants tombent. Les villageois ont donc prévu la construction d’un pont en béton. Celui-ci profiterait à une centaine de familles qui pourraient également en tirer profit pour développer leurs activités économiques et sociales. Décidés à agir dès leur retour à Hô Chi Minh Ville, les élèves du club EDD ont alors fait un travail actif de sensibilisation. Ainsi, ils ont réussi à collecter des fonds auprès de partenaires privés, d’institutions ou de particuliers pour financer à hauteur de 50% (soit environ 70 millions de dôngs) les travaux qui s’imposent (l’autre moitié étant prise en charge par les villageois et les autorités locales).

Aujourd’hui, c’est donc avec beaucoup de fierté que nous pouvons annoncer que, d’ici la fin de l’été, le groupe PontVK (qui a déjà à son actif la construction de plus de 200 ponts dans le delta du Mékong) sera en mesure d’inaugurer ce pont tant attendu !

Nicolas Hulot

Retrouvez la revue rédigée par les membres du club EDD retraçant les réalisations menées au cours de l’année scolaire 2015/2016.