Cycle “Westerns de l’annee 1950”

Au début des années 1950, les indiens commencent à avoir un rôle positif dans les westerns américains. Autrefois ennemi à abattre, rusé, insaisissable et cruel, voici maintenant l’indien doué d’une âme sensible et victime de l’injustice. Les trois films qui suivent témoignent de cette tendance nouvelle.

La Porte du Diable, un film d’Anthony Mann – Mercredi 18 novembre 2020, 14h30pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (film en anglais sous-titré en français)
Au XIXe siècle, un sergent-major de l’armée nordiste, d’origine shoshone, est de retour dans son village natal à la fin de Guerre de Sécession, au cours de laquelle il a été décoré de la Médaille d’honneur. Il découvre que le sort de son peuple, qui vivait en paix avec les habitants du village voisin, s’est aggravé et que lui-même est un citoyen américain de seconde zone, dépourvu à cause de ses origines, de tout droit civique. Quand le Wyoming devient un territoire, les Indiens perdent leur droit à la propriété, tandis que de nouveaux colons blancs arrivent de l’Est. Attirés et excités par un avocat démagogue, ils décident d’occuper les terres des Indiens, qui sont contraints de se défendre par les armes.
La Porte du diable est l’un des premiers westerns, avec La Flèche brisée sorti la même année, prenant parti pour les Indiens.
Rio Grande, un film de John Ford – Mercredi 26 novembre 2020, 14h10pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (film en anglais sous-titré en français)
Il s’agit du dernier volet de la trilogie que le réalisateur consacra à la cavalerie américaine – après Le Massacre de Fort Apache (1948) et La Charge héroïque (1949) – dans laquelle John Wayne joue à chaque fois.
Une patrouille de l’armée américaine rentre au fort, mal en point après avoir livré combat contre des Indiens. Le lieutenant-colonel York qui la mène, enrage de n’avoir pu poursuivre l’ennemi qui s’est réfugié au Mexique, de l’autre côté du Rio Grande mais il a bientôt un autre problème. En effet, son fils, dont il apprend l’échec à son examen d’entrée à West Point, vient d’entrer dans la garnison en tant que simple soldat. Peu après, la mère du soldat York arrive dans la garnison avec la détermination d’arracher son fils à l’armée.

Le film illustre un aspect de la conquête de l’Ouest. La cavalerie américaine repousse vers l’ouest et le sud les tribus autochtones, les Apaches.

 
La Flèche brisée, un film de Delmer Daves – Mercredi 9 décembre 2020, 14h30, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (film en anglais sous-titré en français)
Ce film relate l’histoire vraie de la rencontre entre le chef apache Cochise et l’américain Tom JeffordsBroken Arrow s’inspire d’un roman écrit par le journaliste Elliott Arnold qui, grâce à une documentation d’historien et d’anthropologue, écrivit Blood Brother en 1947, un roman historique autour de la vie du chef apache Cochise.

En Arizona, en 1870, la guerre fait rage entre les Blancs et les Apaches. Ex-éclaireur pour l’armée de l’Union, désormais chercheur d’or, Tom Jeffords se rend à Tucson, appelé par le colonel Bernall. En chemin, il soigne un jeune Apache qui a été blessé par des soldats. Le garçon lui donne un talisman pour le remercier, quand quelques Apaches surgissent mais laissent la vie sauve à Jeffords. Un moment immobilisé, celui-ci assiste impuissant à l’embuscade improvisée que les Apaches tendent à des Blancs qui sont massacrés ou torturés. Les Apaches le laissent partir sans lui faire de mal…

Le film est décrit par certains comme un document ethnologique de la population indienne. Le cinéaste s’est rendu plusieurs fois en personne dans le camp des Navajos Hopi.

Delmer Daves, en s’inspirant du roman Blood Brother, ne désigne ni les Américains ni les Indiens comme ” méchants de services ” contrairement à la majorité des westerns de l’époque. Dans le film, les deux camps comportent différentes personnalités et donc différentes approches par rapport au conflits qui les opposent. Certains préfèrent l’armistice ( CochiseJeffordsHoward ) tandis que d’autres refusent de faire confiance à leurs ennemis et optent pour la violence ( Geronimo et Ben Slade )

Comme le résume le réalisateur à Bertrand Tavernier dans Amis américains : “L’on trouvait des salauds chez les Blancs, mais aussi des types recommandables, de même qu’il y avait des Indiens faméliques mais aussi des hommes en qui l’on pouvait avoir confiance. Une vérité première… À partir de ce moment, Hollywood cessa de peindre les Indiens comme des sauvages”

Cycle “Satyajit Ray”: La Trilogie d’Apu

Cycle “Satyajit Ray”: La Trilogie d’Apu

 

Akira Kurosawa, le grand cinéaste japonais, déclara à propos du cinéma de Satyajit Ray: “Ne pas avoir vu le cinéma de Ray revient à exister dans le monde sans avoir vu le soleil ou la lune”. Fort de cette recommandation, nous proposons donc La Trilogie d’Apu:

 

La Complainte du sentier, 1955 –  mercredi 7 octobre 2020, 14h30 (1ere partie) et mercredi 14 octobre 2020, 14h30 (2ème partie), pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (film en bengali, sous-titré en français)

Dans le Bengale des années 1920 vit une famille pauvre : la jeune Durga est obligée de voler des pommes chez les voisins… Premier film de Satyajit Ray, ce film fait partie de la liste des 50 films à voir avant d’avoir 14 ans établie par le British Film Institute !

Prix du document humain au Festival de Cannes 1956

 

L’invaincu, 1956 – mercredi 21 octobre 2020, 14h05, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (film en bengali, sous-titré en français)

Ce second volet de la Trilogie est centré sur la vie du jeune Apu, dont la famille s’est installée en ville. Mais pour pouvoir aller à l’école, et continuer sa scolarité à Calcutta, il faut faire des sacrifices…

 

Le Monde d’Apu, 1959 – mercredi 11 novembre 2020, 14h15, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (film en bengali, sous-titré en français)

Troisième volet de la Trilogie. Apu est maintenant adulte et rêve de devenir écrivain. Mais à la suite d’étranges circonstances, voilà qu’il se marie et devient à son tour père de famille…

Cycle “Loups animés”: 3 courts-métrages

mercredi 22 mai 2019, 14h20, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1

Le Conte des contes, de Iouri Norstein (1979) – Les souvenirs et les images enfouies d’un artiste ressurgissent à la faveur une berceuse traditionnelle russe… Sacré Meilleur film d’animation de tous les temps aux Olympiades de l’animation à Los Angeles en 1984.

Le loup gris et le petit chaperon rouge, de Gari Bardine (1990) – Libre adaptation musicale en pâte à modeler, qui revisite le célèbre conte de Perrault à la lueur de l’Histoire contemporaine. Premier prix du jury du festival international du film de Los Angeles en 1991

Pierre et le loup, de Suzie Templeton (2009) – Un petit garçon courageux, aidé par un oiseau farceur et un canard rêveur, cherche à attraper un loup menaçant. Une splendeur visuelle, adaptée du conte musical de Serge Prokofiev… Oscar du meilleur court-métrage d’animation

Cycle “Romains en difficulté”: La Chute de l’Empire Romain, un film de Anthony Mann (1964)

mercredis 24 avril et 8 mai 2019, 14h05, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (anglais sous-titré en français)

Ce long film relate les derniers moments de l’empereur et philosophe romain Marc Aurèle et les débuts du règne de son fils sanguinaire et violent Commode.

C’est un film d’action et de réflexion qui parle des débuts et des causes du déclin de l’Empire romain, à une période où l’Empire est encore à son apogée, rayonnant de l’Orient méditerranéen à l’Occident jusqu’au nord de l’Europe. C’est aussi l’histoire des rivalités au sein de la famille impériale et des généraux qui entourent l’empereur. Le film aborde le courage, l’honneur, l’amour, l’amitié, la fidélité, la convoitise, la jalousie, le doute, la fourberie, l’excès, la folie, la stratégie, le pouvoir toujours en quête de puissance et d’efficacité, et les conséquences de cette perte progressive ou violente de puissance. C’est enfin à travers l’histoire de l’empereur Marc-Aurèle et son fils Commode le récit du gouvernement difficile d’un empire au bord de l’abîme politique, social, économique et militaire.

(source: Wikipédia)

Cycle “Romains en difficulté”: Spartacus, un film de Stanley Kubrick (1960)

mercredis 27 mars et 3 avril 2019, 14h05, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (anglais sous-titré en français)

En 73 av JC, Spartacus, un esclave thrace, est remarqué par le riche propriétaire d’une école de gladiateurs, qui le rachète et entreprend d’en faire son champion. Mais il parviendra à prendre la tête d’une rébellion qui prendra tant d’ampleur que l’on s’en émeut au Sénat et que l’on décide d’envoyer l’armée romaine contre elle…

Salluste, Tite-Live et plus tard Plutarque ont raconté la geste de Spartacus, avant que Stanley Kubrick, après d’autres cinéastes moins connus, n’en fasse l’adaptation magistrale où s’illustra Kirk Douglas en révolté intraitable.

Cycle “Charlie Chaplin”

mercredi 20 février 2019, 14h30, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1
Le Kid (1921), précédé de Charlot rentre tard (1916)
Le Kid  est le premier long-métrage de Charlie Chaplin : La mère d’un jeune enfant, ne pouvant le nourrir, décide de l’abandonner dans la voiture d’une famille fortunée. Charlot ne sait pas encore qu’il devra faire la nourrice…
 ~ NB: mercredi 27 février, pas de séance ~
mercredi 6 mars 2019, 14h30, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1
Le Cirque (1928), précédé de Charlot Policeman (1917)
Le Cirque est le quatrième long-métrage de Charlie Chaplin: Charlot est pris en chasse par un policier et se réfugie sous le chapiteau d’un cirque en pleine représentation… Il en deviendra l’attraction principale, et s’éprend d’une belle écuyère …
mercredi 13 mars 2019, 14h10, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1
La Ruée vers l’or (1925) précédé de Charlot s’évade (1917)
La ruée vers l’or est le troisième long-métrage de Charlie Chaplin: Charlot, chercheur d’or dans le grand nord, est tenaillé par la faim. Il trouve refuge dans une cabane, où ne tarde pas à le rejoindre le terrible Big Jim !

Cycle “Handicapés”: My Left foot, un film de Jim Sheridan (1989)

mercredi 23 janvier 2019, 14h15, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (anglais sous-titré en français)

L’histoire vraie de Christy Brown, né en 1932 à Dublin et atteint de paralysie spasmodique. À l’âge de neuf ans, il arrive à contrôler son pied gauche et se met à peindre. Encouragé par le docteur Eileen Cole, de la clinique spécialisée où il suit une thérapie, il fait d’énormes progrès. Puis il tombe amoureux de celle-ci.

(source: Wikipédia)

Cycle “Westerns de l’année 1958”: Libre comme le vent, un film de Robert Parrish (1958)

mercredi 19 décembre 2018, 14h30, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (anglais sous-titré en français)

Steve Sinclair est un tireur repenti et coule maintenant des jours paisibles dans son ranch. Son jeune frère Tony, en revanche, ne s’est pas retiré de la vie tumultueuse des affrontements aux revolvers et se vante d’être un roi de la gâchette. Ayant fait la connaissance de la belle Joan Blake, chanteuse dans un saloon, il vient présenter à son frère sa future fiancée. Mais celle-ci comprend vite que Tony a une âme de tueur…

 

 

Cycle “Westerns de l’année 1958”: Le fier rebelle, un film de Michael Curtiz (1958)

mercredi 5 décembre 2018, 14h20, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (anglais sous-titré en français)

David Chandler est devenu muet à la suite d’un choc traumatique. Son père John part à la recherche d’un spécialiste qui pourrait guérir son fils, mais il est pris dans une rixe avec les fils d’Harry Burleigh, éleveur de moutons. Traduit devant le tribunal, il échappe à la prison grâce à l’intervention de Linnett Moore, une veuve dirigeant seule sa ferme, qui recueille Chandler pour un “travail d’intérêt général”. Mais les Burleigh ne comptent pas en rester là…

Ce western, d’excellente facture classique, reste relativement peu connu dans la filmographie de Michael Curtiz, qui retrouve pour la dernière fois Olivia de Havilland (après Capitaine Blood et Les Aventures de Robin des Bois entre autres…). Quant à Alan Ladd, il joue ici avec son propre fils, David Ladd.

Cycle “Joueurs d’échecs”: La diagonale du fou, un film de Richard Dembo (1984)

mercredi 21 novembre 2018, 14h10, pour le Secondaire et le Primaire à partir du CM1 (français)

Pavius Fromm est un jeune génie des échecs, impétueux et provocateur. Lituanien, il a fui son pays et la mainmise soviétique, et réside en Occident. Pour la finale du championnat du monde d’échecs en Suisse, il doit affronter un compatriote bien plus âgé, Liebskind, qui a, lui, le soutien du régime.

Prix Louis Delluc, Oscar du meilleur film étranger, César de la meilleure première œuvre.