Visite

Le Lycée français International de Hô Hi Minh-Ville est un ensemble architectural moderne reposant sur une surface de 9 000 m². Il a été spécialement conçu par l’agence AW² dans l’objectif d’accueillir dans les meilleures conditions jsuqu’à 1 000 personnes. Le projet architectural a reposé sur la circulation, la porosité entre intérieur et extérieur, l’identité des bâtiment,… (voir l’article ci-dessous).


Afficher Lycée français – visite sur une carte plus grande

L’ensemble repose sur une structuration par secteur, et est irrigué par une circulation aisée.

Plan aérien

Plan aérien

Le Lycée Français de Hô Chi Minh Ville, porosité et lien social

Article paru dans Le courrier de l’architecte le 2 mars 2011

Favoriser le lien social autant que l’apprentissage, tel est l’enjeu du Lycée Français International de Ho Chi Minh Ville, au Vietnam, livré en septembre 2010 par l’agence AW² (Stéphanie Ledoux et Réda Amalou). Organisés autour de patios et de cours, les différents volumes composant le groupe scolaire sont bordés de coursives créant un lien poreux entre extérieur et intérieur.

Créer une communauté scolaire

Notre projet vise à créer un ensemble de bâtiments qui se veut davantage comme le lieu de vie d’une communauté plutôt que comme un simple ensemble de bâtiments d’enseignement. En effet, rassembler dans un même lieu près de 1.000 personnes chaque jour suppose que les bâtiments aient une fonction de catalyseur d’interactions sociales. Ainsi, au-delà d’assurer les fonctions premières de l’école – créer un environnement sécurisant, propice aux apprentissages et à l’enseignement -, les bâtiments scolaires doivent également être un endroit de rencontre, un lieu d’échange, de partage d’expériences, de spectacles et de création de souvenirs…

Un concept favorisant l’intégration des intérieurs et des extérieurs

Les bâtiments se déclinent autour de patios et de cours ; ils sont bordés de coursives semi-ouvertes sur l’extérieur qui desservent les salles de cours, les bureaux ainsi que les autres locaux scolaires et para scolaires. Les coursives sont rythmées par un jeu de poteaux et d’alignements de baies. Les larges ouvertures, ponctuées de volets ajourés en bois, créent une forme de ‘perméabilité’ entre extérieur et intérieur. Les coursives jouent un rôle essentiel dans l’intention architecturale du projet ; elles renforcent le lien avec l’extérieur et permettent un contact visuel permanent avec les autres parties de l’école en créant des perspectives et des vues croisées.

Les coursives structurent également les différentes fonctions de l’école et permettent d’organiser les espaces d’enseignement, les bureaux et les salles spécialisées. L’implantation de ces éléments de programmes a été choisie en fonction de l’exposition au soleil, au bruit… Les salles de classes sont orientées afin de leur faire bénéficier du meilleur contexte possible et d’assurer aux usagers un fort sentiment de tranquillité (loin des espaces bruyants), d’optimiser l’apport de lumière naturelle et de renforcer le contact visuel avec la nature par la présence de patios végétalisés.

Deux bâtiments et des annexes

Outre ce concept architectural global constitué de patios, de jardins et de cours, nous avons conçu deux entités distinctes – une pour le primaire, une pour le secondaire – qui sont totalement autonomes l’une de l’autre. Ainsi, les éléments de programmes sont clairement identifiés. Chaque bâtiment a sa propre entrée, son point de contrôle et son accès à sa propre cour de récréation. Par ailleurs, ils bénéficient chacun d’un accès extérieur protégé aux bâtiments annexes que sont le centre de documentation, les installations sportives, le réfectoire et la salle polyvalente.

Ces bâtiments annexes sont stratégiquement situés afin d’être accessibles en permanence aux élèves, y compris éventuellement en-dehors des heures d’ouverture des bâtiments d’enseignement. En particulier, le centre de documentation et la salle polyvalente sont conçus comme des bâtiments autonomes, l’un venant ‘se glisser’ sous le bâtiment du secondaire, l’autre formant un signal depuis l’entrée du site. Leurs formes identifiables les rendent visibles et utilisables par tous, élèves et adultes, indépendamment des autres bâtiments.

Une architecture inspirée de calme et de tranquillité

Les bâtiments eux-mêmes sont conçus avec des lignes et des formes simples, alors même que l’imbrication des intérieurs et des extérieurs, des cours et des circulations, accentue la perception de l’espace, de la lumière et de l’environnement naturel.

Le projet constitue un exemple d’architecture contemporaine en pays tropical par son osmose entre le bâti et la nature, en adéquation avec les normes locales et les objectifs environnementaux que nous avons établis pour le projet.

Stéphanie Ledoux et Réda Amalou